cbd vertus
Les vertus du CBD et son action sur l'organisme

Extrait de la plante de chanvre, Cannabis Sativa, le CBD est l’une des substances actives que l’on trouve dans le cannabis. Bien qu’étant intimement lié à cette drogue, le CBD n’en est absolument pas une. Au contraire, cette molécule présente de nombreuses vertus, de plus en plus mises en lumière par ses utilisateurs.

Quels sont les effets du CBD sur le corps ?

Vous avez de nombreuses raisons de consommer du CBD. En effet, ce dernier est capable d’interagir avec de nombreux éléments de votre organisme, provoquant plusieurs types de réactions. Bien sûr, comme nous le rappelle 321 CBD, vous obtiendrez ces effets uniquement avec un produit de qualité.

Lutter contre le stress et l’anxiété

Si vous avez entendu parler autour du vous du CBD, c’est sûrement le principal effet mentionné. Et pour cause, le cannabidiol a des propriétés anxiolytiques permettant de diminuer les sensations provoquées par le stress et l’anxiété. L’effet de détente arrive plus ou moins rapidement après avoir consommé du CBD, selon la méthode utilisée.

Notez que l’effet de relaxation provoqué par le CBD n’a rien à voir avec le THC. En effet, le CBD ne présente aucun effet psychotrope : il n’altère pas l’état de conscience du consommateur.

Lutter contre la douleur et l’inflammation

Comme tous les cannabinoïdes, le CBD a des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Son efficacité fait qu’il constitue un excellent complément alimentaire pour les sportifs, afin de soulager les douleurs musculaires et articulaires. Aussi, le CBD permet de diminuer les réactions d’inflammations que l’organisme subit. L’huile de CBD à haute concentration permet même de lutter contre les réactions provoquées par des maladies chroniques.

Favoriser un bon sommeil

Le CBD, grâce à ses propriétés relaxantes, agit directement sur la qualité du sommeil. Sa consommation facilite l’endormissement, et prévient l’apparition des réveils nocturnes ou des insomnies.

Nous n’avons mentionné que les effets palpables, c’est-à-dire, ceux que vous pouvez ressentir après avoir consommé du CBD. Mais cette molécule nous réserve bien des surprises. Malheureusement, les études qui portent sur les interactions entre le CBD et les pathologies sont encore en cours. Il est donc impossible d’émettre des conclusions avant que celles-ci ne soient terminées. En revanche, ce que l’on sait actuellement est plutôt prometteur pour notre cher cannabidiol. En effet, le CBD est considéré comme une piste pour résoudre de nombreuses situations pathologiques : Alzheimer, Parkinson, Sclérose, maladies chroniques, etc.

Les mécanismes d’action du CBD sur l’organisme

Pour mieux comprendre l’action du CBD sur l’organisme, nous devons nous intéresser au système endocannabinoïde. Celui-ci désigne un réseau neuronal composé de récepteurs membranaires situés à la surface des cellules, qui parcourt l’ensemble du corps. Il contrôle de nombreux éléments très importants pour le bon fonctionnement de l’organisme : l’hypophyse, l’hypothalamus, la glande thyroïdienne, la glande pinéale, les reins, le pancréas, les ovaires, etc.

Les récepteurs cannabinoïdes

Les récepteurs du système endocannabinoïdes ont pour rôle de contrôler l’entrée des cellules. Chaque récepteur reconnait des neurotransmetteurs spécifiques. Selon le type de cellule où se trouve le récepteur, l’action du neurotransmetteur varie. Parmi les différents récepteurs, on en identifie principalement 2 :

  • Récepteur CB1. On en trouve dans tout l’organisme, mais principalement dans le système nerveux central, au niveau du cortex cérébral, de l’hippocampe, du cervelet et de la moelle épinière. C’est l’un des récepteurs les plus courants du système nerveux. Et pour cause, ils interagissent avec la mémoire, l’humeur, la fonction motrice, la perception de la douleur, la grossesse, la production d’hormones, la digestion, etc.
  • Récepteur CB2. Ils sont principalement situés sur les cellules du système immunitaire (leucocytes, ganglions lymphatiques, amygdales) et dans le système nerveux périphérique. Ils ont pour rôle de réguler l’inflammation et les réponses immunitaires aux agents pathogènes.

Les neurotransmetteurs

Maintenant que nous avons vu les deux récepteurs caractéristiques du système endocannabinoïdes, voyons quels sont les neurotransmetteurs qui interagissent avec. Les deux principaux neurotransmetteurs sont l’anandamide et le 2-arachidonoylglycérol (2-AG). Ces derniers sont naturellement sécrétés par l’organisme : ils sont donc des cannabinoïdes endogènes. Lorsque le corps juge nécessaire de réguler un des nombreux états que contrôle le système endocannabinoïde, il sécrète les enzymes à l’origine de leur fabrication.

C’est maintenant que cela devient intéressant. Il existe aussi des cannabinoïdes exogènes, qui proviennent de l’extérieur du corps. Et devinez où est-ce qu’on les trouve ? Dans le cannabis. En effet, le THC et le CBD sont tous les deux des endocannabinoïdes exogènes, capable d’interagir avec les récepteurs CB1 et CB2.

Le récepteur CB2 réagit principalement au CBD. Ainsi, lorsque le CBD vient activer les récepteurs, la réponse produite par le cerveau est la libération de sérotonine, le neurotransmetteur à l’origine du sentiment de bonheur. Mais ce n’est pas tout. Lorsqu’il est stimulé, le récepteur CB2 permet de libérer tout un tas d’endorphines, permettant de diminuer de façon conséquente la sensation de douleur.

Notez que nous parlons bien d’interaction et non pas de fixation. La particularité du cannabidiol est qu’il ne peut se lier directement aux récepteurs CB1 et CB2. En effet, le CBD régule la concentration de FAAH, une enzyme métabolique favorisant la décomposition de l’anandamide, et agit également sur le 2-AG.