assurance emprunteur ou caution?

L’assurance emprunteur et la caution sont des éléments faisant parties du contrat de financement de projets immobiliers et bien plus. Leur rôle est de permettre aux banques et aux établissements de crédit d’anticiper d’éventuels défauts de paiement pendant la durée d’un prêt. Toutefois, il convient de mentionner que chacun de ces deux systèmes a ses propres modalités, qu’il s’agisse de limiter le risque de défaillance ou de protéger l’emprunteur. Il apparaît donc important de les distinguer afin d’éviter toute confusion.

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est une garantie qui apporte une sécurité supplémentaire non seulement aux prêteurs, mais surtout aux emprunteurs. En effet, elle permet de protéger l’emprunteur et sa famille, lorsque celui-ci n’est plus en mesure de payer les mensualités de son prêt. Cela peut être dû à :

  • une invalidité ou une incapacité,
  • la perte de son emploi,
  • son décès.

Dans ces situations, c’est la compagnie d’assurance qui se charge de rembourser les dettes au prêteur. Si l’emprunteur bénéficie déjà d’une assurance-crédit, la loi Hamon de 2014 l’autorise à changer d’assurance de prêt quand il le souhaite, mais seulement pendant la première année du contrat. À l’issue de la première année, l’amendement Bourquin de 2017 autorise ce changement à chaque anniversaire de la signature de l’offre de prêt.

Vous souhaitez changer votre assurance habitation ? Découvrez comment faire pour changer d’assurance habitation et toutes les astuces susceptibles de vous aider à choisir une garantie adaptée à votre profil et bénéficier de tarifs avantageux.

Différences entre assurance emprunteur et caution

L’assurance emprunteur et la caution ne doivent pas être confondues. Les cautions protègent les prêteurs en leur donnant la possibilité de revendre les actifs de l’emprunteur. Cette garantie intervient uniquement en cas de défaut de paiement (défaillance) par l’emprunteur.

Tandis que l’assurance emprunteur ne couvre l’emprunteur qu’en cas de décès, d’incapacité totale, de perte totale ou irréversible d’autonomie et de perte d’emploi. Elle permet de cette façon de protéger le prêteur ainsi que l’emprunteur.

On retient que ces deux couvertures sont complémentaires et ont un seul but : apporter les garanties nécessaires pour permettre aux futurs acquéreurs de mener à bien leurs projets immobiliers. Réunies, elles offrent la certitude que les remboursements pourront être faits d’une façon ou d’une autre.