signature contrat mandataire immobilier
la signature d'un contrat de mandataire immobilier

De nos jours, le métier de mandataire immobilier séduit de plus en plus d’aspirants. Jeunes diplômés ou professionnels en quête de reconversion, nombreux sont ceux qui sont attirés par cette profession. Vous souhaitez démarrer votre activité dans ce domaine ? Découvrez, dans ce dossier, la formation ainsi que les démarches à suivre pour exceller dans ce parcours. Vous serez aussi éclairé par rapport aux qualités requises pour exceller dans ce métier.

Qu’est-ce qu’un mandataire immobilier ?

Le mandataire immobilier est souvent confondu avec l’agent immobilier, car leurs tâches se ressemblent. Pourtant, ce sont bien deux métiers distincts. En effet, il s’agit d’un travailleur indépendant qui exerce des activités pour le compte d’une agence ou d’un réseau de mandataires. Avec un profil assez proche d’un négociateur, il se charge de plusieurs missions au quotidien. De par sa formation mandataire immobilier, ce professionnel assure un travail de prospection en vue de détecter les meilleures opportunités sur le marché immobilier. Sur son secteur, il s’efforce de constituer un bon portefeuille de biens à vendre et de trouver des acheteurs potentiels. Grâce à son expertise, il conseille et accompagne toutes les parties aux différentes étapes du processus de vente : du compromis à la conclusion de l’acte authentique.

Devenir un mandataire immobilier : quelle formation suivre ?

Pour exercer le métier de mandataire immobilier aucun diplôme n’est requis. Cependant, depuis l’entrée en vigueur de la loi ALUR en mars 2014, ce professionnel est désormais tenu de suivre une formation continue de 14 heures par an.

Cet expert peut aussi opter pour un parcours d’apprentissage de 42 heures durant les trois dernières années de son exercice. Cette obligation de formation lui permet de se tenir informé des nombreuses interventions du législateur dans ce secteur et de maitriser les différentes étapes d’une vente immobilière : calcul des frais de notaire, mensualités d’un prêt immobilier, etc…

Les qualités principales requises

Pour réussir sa carrière professionnelle, l’aspirant à ce métier doit faire preuve de plusieurs qualités. En effet, il doit avoir un sens commercial développé en vue de pouvoir convaincre ses clients, négocier et bien vendre les biens immobiliers. Le sens de l’écoute est de mise pour pouvoir détecter rapidement les besoins des vendeurs et des acheteurs.

Par ailleurs, il doit faire preuve d’une connaissance parfaite du secteur sur lequel il opère. Pouvoir s’adapter à toutes les situations est aussi une qualité indispensable car la vente immobilière est un parcours semé d’embûches et de démarches compliquées.

Quelles sont les démarches à suivre ?

Pour pratiquer la profession de mandataire immobilier, il convient, dans un premier temps, de créer une entreprise (souvent une micro-entreprise). Par la suite, il faut signer un contrat de collaboration avec une agence immobilière ou un réseau de mandataires pour s’immatriculer. À ce stade, il convient de constituer le dossier nécessaire pour déposer la demande d’immatriculation auprès du Greffe du Tribunal de Commerce. À cet effet, il convient de fournir les documents suivants :

  • Une photocopie de la carte d’identité
  • Deux exemplaires du formulaire ACO
  • Une déclaration de non-condamnation pour un délit
  • Le contrat de mandataire immobilier

Suite à la validation de son dossier, le mandataire aura droit à un extrait Kbis. Ainsi, il sera inscrit au registre spécial des agents commerciaux. Pour démarrer son activité, il convient d’obtenir une attestation de collaborateur de la part de la CCI.

Le professionnel doit aussi souscrire une assurance civile en responsabilité professionnelle à son nom.